Rencontres professionnelles : Maria Kelsey. “La voix est quelque chose d’invisible qui peut toucher les autres”

Maria Kelsey, chanteuse et danseuse

Ce Jeudi 11/03/2021, la spécialité Théâtre a eu la chance d’assister à un cours d’une heure et demie centré sur le travail de la voix en compagnie de Maria Kelsey ( Cette dernière est principalement danseuse et chanteuse et voici un lien vers son album : El Amor Es El Motor – YouTube). 

Maria nous a d’abord exposé la théorie et les paramètres sur lesquelles se fonder afin de s’exercer :

L’émotionnelle (utiliser sa mémoire affective afin d’être authentique)

La pensée (Réfléchir à comment extérioriser sa voix. En situation théâtrale par exemple ce serait de penser à la voix adaptée pour son personnage)

Le besoin (La position du corps par exemple)

La cohérence (qui relie les 3 points précédents en une structure logique)

Nous nous sommes ensuite mis en position de chant pour commencer la pratique :

(⚠️ ça a été compliqué de tenir comme ça 1 heure et demie)

La professeure nous à entraînés sur deux techniques : La respiration et la déglutition .

Que nous avons pu tester sur le célèbre morceau : Bohemian Rhapsody de Queen.

Ce cours nous à permit de réfléchir sur la notion de voix.

Il nous a également poussés à tenter un exercice très intimidant : chanter devant les autres afin de recevoir des conseils personnalisés (3 élèves ont tenté l’expérience) et un débat en a d’ailleurs émergé : faut-il éviter une expérience où nous ne nous sentons pas particulièrement à l’aise ou bien est-il préférable de la tenter et de sortir de sa zone de confort ? (Je n’y ai pas personnellement participé mais je l’ai trouvé intéressant)..

Nous n’avons pas encore eu le temps de faire un briefing avec l’ensemble de la classe mais j’ai trouvé que quoiqu’il en soit ce cours d’introduction permet d’amener une nouvelle dimension dans notre parcours artistique (pour au moins savoir si c’est quelque chose que l’on souhaite travailler dans l’avenir.), ce qui amène un vent de fraîcheur dans cette situation de crise sanitaire où l’on pourrait avoir la sensation que nos vies sont sur pause.

Maria est intervenue également dans l’option théâtre secondes (photos).

Mika Lipshes-Kosary, spécialité théâtre terminale.

“C’est un peu comme la catharsis…” : la spé théâtre racontée par ceux qui la font (3ème épisode)

Qu’est-ce que vous préférez dans l’enseignement de spécialité théâtre ?

Tout en fait. Je ne suis même pas sûr de trouver des désavantages aux cours de théâtre. Il y a un vrai esprit de groupe. C’est toujours fascinant de voir ce que les autres ont en eux, parce que, en fait, jouer un personnage, même si ce n’est pas comme vivre simplement, c’est aussi mettre beaucoup de soi : on ne s’en rend pas vraiment compte, mais quand on joue, même si on est quelqu’un d’autre, on réfléchit à beaucoup de choses : comment moi je réagirais, mes différences avec mon personnage, comment il réagirait, jusqu’à trouver une réaction qui semble aller avec le texte. Par moments même, on ne réfléchit pas vraiment, ça paraît juste naturel. En fait, en spé théâtre, on a vraiment la possibilité de s’exprimer, c’est un peu comme la catharsis pour les Grecs, sauf que, au lieu de se purifier en regardant, on se libère d’un poids en jouant : ça permet de se «  défouler  » en quelque sorte, mais en même temps d’apprendre à se contrôler. Il y a toujours un contact humain, même pendant les visioconférences, une super ambiance et un très bon encadrement  : on apprend en s’amusant, mais tout en restant plus ou moins sérieux. C’est difficile à expliquer mais ça en vaut la peine ! 

(T., élève de spécialité théâtre première, février 21)

Théâtre Ephémère : la première pierre est posée !

Nous sommes le 7 mars et voilà presque une semaine que se construit un bien joli projet au sein du Lycée Français : le Théâtre Ephémère. En ces temps de pandémie, faire du théâtre, un concours d’éloquence ou un concert dans une salle fermée est devenu impossible. Alors avec un théâtre en plein air, tout redevient possible. Mais qu’est-ce donc que ce Théâtre Ephémère? C’est une scène construite à la sueur du front d’élèves volontaires sur laquelle chacun, élève comme professeur, pourra venir laisser libre cours à son imagination. 

Le projet, inspiré de la Commedia dell’arte, consistera en un plancher fixé sur des parpaings, dans une pente, derrière le potager de l’école. L’idée est née au mois de septembre et une fois l’accord de l’administration obtenu, ça y est, la phase pratique a pu commencer. Les élèves et les professeurs munis qui d’une bêche qui d’un maillet, se sont motivés pour mettre les pieds dans la boue un samedi matin ensoleillé, et ont travaillé pendant cinq heures dans la joie et la bonne humeur. Ainsi, les contours ont été tracés, les premières pierres transportées, les trous creusés et les planches découpées.

Ce théâtre, une fois finalisé, sera le fruit d’une belle coopération entre différentes entités du lycée. Tout d’abord, les éco-délégués. Le théâtre est uniquement construit en matériaux recyclés avec des parpaings stockés derrière un bâtiment, des planches venant de palettes et des toiles peintes par la spécialité Art-Plastique du lycée. Ensuite, la Maison Des Elèves chargée de la création du site internet qui permettra de réserver la scène pour faire ses présentations et pour prévenir ses amis. Enfin, la troupe des Corybantes, qui en plus de participer à la construction, passera sûrement une ou deux fois sur scène pour présenter sa pièce tant attendue : Le Conte d’Hiver de W. Shakespeare.

Alors que le projet semblait fou à sa conception, il est très réel maintenant. Si vous êtes du Lycée, n’hésitez pas à venir nous prêter main forte (cf. Contact) voire juste, à passer dire bonjour. Vous serez stupéfait à n’en pas douter par cette future scène qui vous est offerte. Si vous n’êtes pas du lycée, alors je vous conseille de lancer l’initiative chez vous, car quoi de mieux pour se retrouver en toute convivialité, pour déclamer, débattre, s’exprimer en toute légalité qu’un Théâtre Ephémère ?

(article de Eva Lopez de Pablo Bricca, élève de terminale, spécialité théâtre et de la troupe)

Rencontres du 3ème type : artistes en visio /// Samuel Petit et Jérémie Galiana

Dans le cadre de la spécialité théâtre nous avons la chance de rencontrer des professionnels du métier et de pouvoir échanger avec eux sur des sujets qui nous intéressent. Ce lundi 1er mars nous avons rencontré, en visioconférence, Samuel Petit, assistant à la mise en scène à Berlin et Jeremie Galiana, acteur qui joue le rôle de Eitan dans la pièce de Wajdi Mouawad «Tous des Oiseaux». En échangeant avec eux nous avons pu discuter de leur métier, leur parcours et leurs expériences et avec Jeremie plus particulièrement de la pièce «Tous des oiseaux», au programme de spécialité théâtre et que nous travaillons en ce moment. Samuel Petit est français et a passé un baccalauréat scientifique avant de découvrir le théâtre et de se diriger vers la mise en scène en Allemagne. Aujourd’hui il travaille régulièrement avec des metteurs en scène en tant qu’assistant et monte aussi ses propres projets en tant que metteur en scène. Il décrit le milieu du théâtre allemand comme un milieu bien plus accessible que le cinéma ; il suffit d’aller voir un metteur en scène et de boire un verre avec lui après son spectacle, de lui parler de son travail et on se voit proposer une opportunité. Jeremie s’est lui aussi intéressé au théâtre assez tard et après deux ans au Cours Florent à Paris, il décide d’aller étudier à la Ernst Busch Hochschule für Schauspielkunst, grande école de théâtre à Berlin. Il est choisi pour jouer le rôle d’Eitan dans la pièce «Tous des oiseaux», une pièce sur le conflit israélo-palestinien et l’amour. Il parle de cette expérience comme une expérience unique et forte, le travail avec Wajdi Mouawad est orignal et très personnel. La pièce est jouée en quatre langues et n’a cessée d’évoluer au fil des répétions, un grand travail de groupe. Merci à Samuel et Jeremie d’avoir répondu à nos questions, c’était vraiment un moment très intéressant et enrichissant.

texte et images de Lily Dupont, spé théâtre terminale

“Dans cette salle, la routine et l’ennui n’existent pas…” : la spé théâtre racontée par ceux qui la font (2)

Petit ABC de la spécialité théâtre : les élèves de première et de terminale ont choisi chacun 3 mots pour définir la spé théâtre… :

“ACTEUR / ADAPTATION / AMUSEMENT (x2) / APPLICATION / APPRENTISSAGE…  de notions qu’on ne verrait pas forcément autre part comme par exemple comment être à l’aise en public, l’éloquence / CREATIVITE / CULTURE (x2) / DECOMPRESSER …et évacuer le stress / DECOR / DECOUVERTE (x2) / ECOUTE / EMOTION / FRATRIE / GROUPE (x3) / HISTOIRE / IMPLICATION / INTERACTION / IMAGINATION (x6) / INEDIT / JEU (x2) / LIBERTE (x3) / LUDIQUE (car c’est moins scolaire qu’une autre matière, on n’est pas assis derrière une table, ça change des autres cours) / PARTAGE… avec le groupe / PASSION / PERSEVERANCE / PERSONNAGE / PERSONNEL / RIRE / SPONTANEITE / THEORIE / TOUCHE A TOUT / UNIQUE / VOLONTE : la liberté de l’imagination et la volonté de mettre en scène cette liberté !” (les élèves de première et de terminale spé théâtre)

-vraiment honnêtement de l’amusement, pour quelqu’un qui est passionné de théâtre, qui s’y intéresse un peu ou même quelqu’un qui veut juste en découvrir un peu plus, c’est vraiment un moment d’amusement  

découverte: à tous les niveaux, on en apprend sur le théâtre évidemment mais sur énormément d’autres choses, parce que le théâtre est influencé par tout. On découvre aussi des choses sur nous et nos projets  

lien : on découvre des liens entre les matières, on tisse des liens avec les autres, ce qui est pour moi très important en théâtre . (L., élève de terminale)

SPONTANE -> j’entre et je ne sais jamais à quoi m’attendre. la routine et l’ennui n’existent pas dans cette salle. 

PASSION -> n’importe qui peut trouver une passion dans cette salle car c’est une spé tellement ouverte qui ne se limite pas du tout au mot “théâtre” mais va beaucoup plus loin. On découvre plusieurs aspects du théâtre dont on n’aurait jamais cru qu’ils existaient.  

IMAGINATION -> l’endroit où l’imagination et la créativité sont développées et creusées à travers des projets personnels et des projets de groupes . (G., élève de terminale)

“Prendre au sérieux mes idées les plus folles…” : la spé théâtre racontée par ceux qui la font (1)

Ici commence un feuilleton qui a pour but de faire connaître la spécialité théâtre proposée au Lycée Jean Monnet, pour les élèves de seconde et leurs parents, qui voudraient en savoir plus avant de faire leur choix de spécialité. Pour cela, rien de mieux que de laisser la parole aux élèves, qui vivent la spé 4 ou 6 heures par semaine. La question du jour était la suivante : qu’avez-vous appris en spé théâtre (1ère et terminale) qui vous sera utile en dehors du théâtre ? Voici un premier choix de réponses…

J’ai appris à travailler en groupe, de manière beaucoup plus « utile » que lorsqu’on doit faire des exposés de groupe comme on en a l’habitude depuis le début de notre scolarité. J’ai appris évidemment à prendre confiance en moi, à avoir confiance en mes idées même les plus folles et à les prendre au sérieux. (L.)

La spécialité théâtre me sera utile plus tard, car elle m’a permis de développer ma confiance en moi, et d’apprendre à proposer des projets. Elle m’a également permis de développer mon sens critique, notamment grâce à l’analyse de l’image. (M.)

J’ai appris à avoir plus confiance en moi, surtout en faisant des choses que je n’avais pas l’habitude de faire, voire même des choses que je n’aurais pas faites normalement. En fait, jouer un personnage, ça permet de faire mille choses folles qu’on n’oserait pas faire, parce qu’on sait que c’est le personnage qui les fait, pas nous. Cette prise de confiance a beaucoup d’avantages en fin de compte : depuis septembre, j’ai beaucoup moins de difficultés à parler en public, ou même à parler avec les autres  ! J’ai appris à gérer mon stress en le transformant en motivation, parce qu’en fait le théâtre est partout autour de nous, sans même qu’on s’en rende compte : cette capacité à s’exprimer, aussi bien avec des mots qu’avec des gestes, même regarder dans les yeux c’est théâtral.  

En plus, le cours de théâtre est en deux parties : le cours pratique et le cours théorique. Au début de l’année, je pensais que le cours théorique allait être un peu moins intéressant que le cours pratique, mais en fin de compte pas du tout ! On apprend tellement de choses, ça forge la culture générale, le théâtre c’est très global, ça regroupe beaucoup de choses, il y a toujours une matière à travailler. (T.)

J’ai appris à m’exprimer de mieux en mieux devant un public. A utiliser mes idées pour les transformer sur le plateau et leur donner forme. Grâce à la SPE j’ai réussi à me libérer. (F.)

On apprend à voir les choses de différents points de vue au lieu de se focaliser sur une seule opinion. Le théâtre permet également de nous exprimer et de capter l’attention d’un public mais aussi de présenter quelque chose d’une façon différente et créative. (I.)

On apprend que le théâtre est un mot avec une définition très vaste, lié à plusieurs aspects inattendus. 

Confiance: prendre confiance en soi, apprendre à mieux s’exprimer .

Eloquence: parler avec plus de confiance, améliorer son oral, ce qui servira dans chaque aspect de la vie et dans n’importe quelle carrière .

Actualités: s’intéresser au lien entre le théâtre et la réalité d’aujourd’hui, notre monde contemporain (ex: les frontières, les guerres du moyen orient, le Covid) 

Histoire: on étudie des œuvres qui font allusion à plusieurs aspects important de notre histoire (ex: l’évolution du statut de la femme ou le pouvoir de l’Eglise dans les oeuvres de Molière par exemple)  

Imagination: la salle de théâtre est un espace artistique et créatif où chaque élève est soutenu et est encouragé à developper son imagination, à réaliser des projets personnels ou de groupe pour travailler plusieurs compétences . (G.)

Être ouvert aux idées ou propositions des autres, improviser, travailler avec des personnes différentes. (A.)

L’art oratoire, savoir parler en public, tenir un silence, poser sa voix et j’ai aussi acquis une immense culture ! (E.)

J’ai appris que l’émotion est un langage que l’on peut transformer en jouant un personnage différent de ce que nous sommes. (N.)

à suivre…

Et si on dessinait ?

Dans le cadre de la spécialité théâtre, les élèves rencontrent des professionnels et des enseignants qui viennent partager leur expérience et leurs compétences. Un metteur en scène, un scénographe ou un costumier doivent savoir faire des croquis… Les élèves de la spécialité théâtre terminale ont donc pu travailler avec M.Pain, professeur d’arts plastiques au lycée, en vertu d’un échange de compétences avec l’art dramatique. Au menu : quelques trucs simples et efficaces pour donner du champ et du volume à un croquis, quelques principes esthétiques indispensables, et une approche dynamique, pédagogique et inventive de la perspective ! Un grand merci à Odilon Pain pour cette belle initiation !

Et si on dansait ?

Les répétitions du nouveau “Conte d’hiver” se poursuivent contre vents et marées. Pascale Humbert-Haton a rejoint la troupe pour nous former à de nouvelles danses, et composer des chorégraphies avec certains groupes d’élèves-comédiens. Lors de ces répétitions endiablées, le mambo côtoie la scottish ou le quadrille… un voyage à travers les époques et les styles, pour nos comédiens qui revisitent une belle tragi-comédie shakespearienne, complexe, baroque, pleine de péripéties, de pathos et de coups de théâtre… Quelques images prises au vol…