TOMBEAU DE LA MER

La Spécialité théâtre fait son cinéma (4/5)

Tombeau de la mer est un thriller réalisé par la spécialité théâtre. Vous pouvez en découvrir ici les 6 premières minutes. le reste est encore en post-production… mais sera bientôt disponible ici même.

Tombeau de la mer s’est inventé au fil du confinement. Sur un premier scénario de Guislain Limagne, chacun a construit son personnage en recevant de mystérieuses fiches et des questions. La réalisation finale a été menée par Galadriel Daufresne. Peu à peu, nous avons progressé vers le coupable au fil de nos inventions, et du recoupement des pistes. Mais vous n’êtes pas au bout de vos surprises…

Tombeau de la mer : le thriller confiné de l’été !

TELEPHONE ARABE

La Spécialité théâtre fait son cinéma (3/5)

A partir d’une histoire qui n’est pas sans évoquer “Le Chat noir” d’Edgar Allan Poe, 6 élèves de la spécialité théâtre ont eu à raconter leur version, juste après avoir pris connaissance d’une version filmée du récit. Cette tentative qu’on pourrait baptiser, en reprenant un titre de Deleuze, “Différence et répétition”, fait écho à un exercice de théâtre que nous pratiquons souvent dans les trainings d’acteur au lycée, en spécialité comme en option théâtre.

novembre, décembre, janvier, février : l’activité théâtrale au lycée

De nombreuses activités et événements liés au théâtre ont eu lieu cet hiver au Lycée Français Jean Monnet, et faute de temps et de volontaires pour aider à la conception de ce site, nous sommes loin de pouvoir relayer tout ce qui a pu se passer ! Notons donc, sous forme de liste non exhaustive : Incendies de Wajdi Mouawad, fruit d’un magnifique travail de collaboration avec un établissement scolaire de Schaerbeek, projet mené en novembre par Astrid Fischer-Barnicol et Claudia Bruno, présenté trois fois au lycée… Le rêve d’Europe/Que nous avons oublié, performance des élèves de spécialité théâtre du lfjm et du lycée Mistral d’Avignon, point d’orgue de la première partie de l’échange théâtral Bruxelles-Mistral… Kinky Birds, présentation d’extraits du superbe texte d’Elsa Poisot, par les élèves de l’option théâtre terminale, en décembre, (à suivre une reprise bientôt…), qui a donné lieu à une rencontre avec les élèves de terminale arts plastiques… Les premières phases du Concours d’éloquence, qui a remporté cette année un grand succès et débouchera bientôt sur la finale en salle Mounier… les Ateliers de comédiens conduits par Sacha Kremer et Raphaëlle Bruneau en novembre, janvier et février auprès des élèves de l’option et de la spécialité théâtre, autour des thèmes de la migration, de l’étranger, des préjugés et de la colonisation… le second volet de l’échange Bruxelles-Mistral, au cours duquel les élèves de spécialité théâtre ont découvert Avignon, joué une performance déambulatoire dans le lycée Mistral et inventé des mises en scène de monologues devant les façades de la ville… Et puisqu’on en est aux listes, citons en vrac les événements à venir (là encore de façon non exhaustive…) : soirée des options notamment artistiques présentées aux parents le 16 mars, voyage de la troupe des Corybantes au Festival international de théâtre lycéen francophone à Pecs (Hongrie), grâce au soutien de Getlyf, fin mars, spectacle de la troupe des Corybantes : Le Conte d’Hiver, d’après Shakespeare, du 12 au 16 mai tous les soirs à 20h en salle Mounier, Printemps théâtral du 18 au 29 mai en Mounier, spectacles des primaires tout au long du mois de juin… et bien sûr, des interventions d’artistes dans les classes théâtre, pour accompagner la formation et susciter rencontres et créativité.

Alors ce printemps, laissez-vous gagner par le virus du théâtre au lycée, c’est sans danger !

Elèves du lfjm et leurs correspondants de Mistral, Avignon, janvier 2020

« Le rêve d’Europe / que nous avons oublié » : performance du projet Bruxelles-Mistral

Jeudi 28 novembre, à 18h, en salle C-théâtre : performance-lecture avec les élèves des spécialités théâtre du LFJM et du lycée Mistral d’Avignon

Il y a trois ans est né l’échange « Bruxelles-Mistral » : l’idée était de nouer un lien entre élèves spécialistes de théâtre, entre Bruxelles l’Européenne et Avignon la capitale du théâtre, et de permettre à des élèves de partager des moments artistiques et de se forger une identité théâtrale par l’échange. Depuis, la spécialité théâtre a été créée au lycée, elle compte aujourd’hui 17 élèves.

Un échange, un stage, un atelier… Pendant trois jours, les élèves vont travailler au plateau, rencontrer des professionnels, assister à des spectacles ou visiter des expositions. Le comédien Sacha Kremer, ancien élève du LFJM et ancien intervenant théâtre de l’option, animera cette année les séances pratiques. Et pour cette troisième édition de l’échange, les thèmes de travail des deux groupes vont se croiser autour de l’idée de « Transit », de passage, de migration. Le projet est soutenu par l’UPE pour la 2ème année.

Une présentation publique… Ce travail aura son moment fort avec le jeudi 28 (à 18h en salle C-théâtre), où sera présentée la performance « Le rêve d’Europe / que nous avons oublié » (d’environ 45 minutes) à partir de textes de Laurent Gaudé, Erri de Luca, Bernard-Marie Koltès et Alexandra Badea. Qu’est devenu notre rêve d’Europe, à l’heure où un autre rêve anime des populations entières qui risquent tout pour traverser les pires épreuves, et rejoindre une Europe en doute d’elle-même ? Comment faire coïncider les rêves ? Un moment à partager avec nous, ouvert à tout public, où vous pourrez rencontrer les élèves et soutenir leur engagement théâtral.

A jeudi 28 !

David Jauzion-Graverolles (enseignant en spécialité théâtre au lfjm)

Sacha Kremer (comédien)

Géraldine Tellene (enseignante en spécialité théâtre au lycée Mistral)

“Transit” : une rencontre des élèves de spécialité théâtre avec trois jeunes migrants

Lundi 18 novembre, trois demandeurs d’asile du centre de la Croix Rouge d’Uccle, accompagnés de Guillermo Gomez, sont venus travailler deux heures avec les élèves de spécialité théâtre, dont le premier thème de l’année s’intitule “transit”. Pour expérimenter par eux-mêmes certains outils du théâtre documentaire, les élèves ont pu construire des scènes à partir de trois tableaux évoqués par les jeunes migrants, qui apparaissent comme autant d’étapes d’un trajet migratoire : le départ sans prévenir sa famille, le passage de la douane pour sortir de son pays, et la confrontation avec les passeurs et les intermédiaires, parfois dramatique. Les élèves de première spé théâtre ont travaillé directement avec les migrants, recueillant la matière vécue, posant les questions pour voir, comprendre et construire les scènes, qui ont ensuite été présentées. Quel apport le théâtre, l’improvisation, le jeu des personnages, peuvent-ils avoir dans la compréhension des migrations contemporaines et l’émotion qu’elles suscitent ? Peu à peu, à travers cette première expérience, c’est la dimension universelle du drame migratoire qui se dégage, et le côté concret des situations vécues prend une force saisissante. Merci à Guillermo Gomez, à Ana, Bah et Keita pour cette rencontre émouvante et qui nous questionne au coeur de notre humanité sur le sens de notre art. La spécialité théâtre, en plus de la dimension esthétique, a en effet pour vocation à interroger le théâtre comme fait social, et à questionner la présence du réel sur la scène.

A suivre : l’échange Bruxelles-Avignon, avec la venue des Avignonnais du 25 au 28 novembre…

Louise Manteau joue “Le Phare” en classe d’option théâtre terminale

“Le Phare”, c’est un texte de Céline Delbecq, autrice que les élèves de terminale connaissent déjà, pour avoir assisté à sa création 2017 “Le Vent souffle sur Erzébeth”. Céline Delbecq revient à l’affiche ce mois-ci avec “Cinglée”, le spectacle d’ouverture du nouveau Rideau de Bruxelles. Un spectacle qui plonge dans la question des “féminicides” et des violences faites aux femmes. Avec beaucoup de simplicité et de force, Louise Manteau est venue dire “Le Phare” parmi les élèves de terminale, qui sont entrés dans cette écriture directe, narrative, violente et juste. Et du silence qui a suivi, sont nées peu à peu les prises de parole, les réflexions, voire les analyses. Avec l’impression d’assister à l’éclosion d’une prise de conscience, d’un travail en train de se faire… Un texte à fleur de peau, qui suscite une pensée à fleur de texte… Merci à Laure Nyssen et à l’équipe du Rideau de permettre ces rencontres en marge des spectacles, une chance pour nos élèves et une matière riche et féconde pour leur préparation au (dernier) baccalauréat théâtre ancienne mouture.

             

lettre ouverte à propos des options artistiques au lycée

       En tant que coordonnateur théâtre, je tenais à écrire un petit mot personnellement concernant la situation des options artistiques au lycée en seconde-première en cette rentrée 2019. Nous avons été confrontés à une baisse radicale des effectifs la semaine dernière. Certains groupes ne sont plus viables et une fusion des options théâtre seconde-première a été proposée.

Nous sommes en contact permanent et étroit avec la direction, les parents d’élèves et les élèves, pour comprendre ce phénomène. Il semble bien que la cause en soit avant tout une certaine inquiétude, liée à la réforme, qui conduit les élèves et les parents à privilégier les enseignements dits « fondamentaux », ou ceux qui affichent une rentabilité plus évidente que l’art en termes de points ou d’orientation.

Cet effondrement des effectifs est dramatique (c’est un professeur de théâtre qui parle), pour nous, enseignants qui avons donné toute notre énergie depuis longtemps pour construire ces options, et leur donner une densité artistique et pédagogique dont nous sommes fiers. Mais également pour les élèves, dont certains ne comprennent pas ce qui se passe, se retrouvent dans l’impossibilité de pratiquer un art qui les aide à s’épanouir, à développer leur créativité, et qui les valorise nettement. Pour certains c’est un moyen de surmonter des difficultés rencontrées par ailleurs. Nous sommes préoccupés par le fait que la rentabilité supposée des enseignements puisse exclure des temps créatifs, calmes, personnels qui donnent à de nombreux élèves une respiration dans leur semaine de cours plutôt chargée, et qui donne aussi un sens à leur implication dans leurs études.

Pour l’heure, nous n’avons pas de solution à proposer, que notre tristesse et notre engagement, et nous réfléchissons déjà pour essayer de refonder cette pratique optionnelle pour les années à venir. Sans doute de nombreux établissements de métropole ou de l’étranger sont-ils en ce moment confrontés à la même catastrophe, et ne peuvent maintenir ces cours de 3h/semaine très peu valorisés par les notes. Que pourrons-nous faire face à cette logique ?

Je voulais finir avec trois informations :

1> on peut toujours intégrer une option artistique, à tous les niveaux, même en terminale, même si on n’a pas pratiqué cet art auparavant (théâtre, arts plastiques, cinéma), et on acceptera encore d’éventuels élèves dans les deux semaines à venir.

2> les élèves du nouveau groupe d’option théâtre 2nde/1ère participeront cette année à l’échange avec Avignon, avec les élèves de spécialité, et iront donc pratiquer le théâtre, en janvier, avec les élèves du lycée Mistral d’Avignon, sur les lieux du festival.

3> Pour ceux qui ne peuvent se passer de théâtre, il existe aussi la troupe des Corybantes, qui répète en périscolaire le mardi 18h-20h en salle C-théâtre, la première répétition a lieu mardi 24 septembre, le spectacle du 11 au 16 mai.

Merci à tous ceux qui soutiennent la pratique artistique au lycée et bonne année scolaire à tous.

David Jauzion-Graverolles

Coordonnateur théâtre