“C’est un peu comme la catharsis…” : la spé théâtre racontée par ceux qui la font (3ème épisode)

Qu’est-ce que vous préférez dans l’enseignement de spécialité théâtre ?

Tout en fait. Je ne suis même pas sûr de trouver des désavantages aux cours de théâtre. Il y a un vrai esprit de groupe. C’est toujours fascinant de voir ce que les autres ont en eux, parce que, en fait, jouer un personnage, même si ce n’est pas comme vivre simplement, c’est aussi mettre beaucoup de soi : on ne s’en rend pas vraiment compte, mais quand on joue, même si on est quelqu’un d’autre, on réfléchit à beaucoup de choses : comment moi je réagirais, mes différences avec mon personnage, comment il réagirait, jusqu’à trouver une réaction qui semble aller avec le texte. Par moments même, on ne réfléchit pas vraiment, ça paraît juste naturel. En fait, en spé théâtre, on a vraiment la possibilité de s’exprimer, c’est un peu comme la catharsis pour les Grecs, sauf que, au lieu de se purifier en regardant, on se libère d’un poids en jouant : ça permet de se «  défouler  » en quelque sorte, mais en même temps d’apprendre à se contrôler. Il y a toujours un contact humain, même pendant les visioconférences, une super ambiance et un très bon encadrement  : on apprend en s’amusant, mais tout en restant plus ou moins sérieux. C’est difficile à expliquer mais ça en vaut la peine ! 

(T., élève de spécialité théâtre première, février 21)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *