Louise Manteau joue “Le Phare” en classe d’option théâtre terminale

“Le Phare”, c’est un texte de Céline Delbecq, autrice que les élèves de terminale connaissent déjà, pour avoir assisté à sa création 2017 “Le Vent souffle sur Erzébeth”. Céline Delbecq revient à l’affiche ce mois-ci avec “Cinglée”, le spectacle d’ouverture du nouveau Rideau de Bruxelles. Un spectacle qui plonge dans la question des “féminicides” et des violences faites aux femmes. Avec beaucoup de simplicité et de force, Louise Manteau est venue dire “Le Phare” parmi les élèves de terminale, qui sont entrés dans cette écriture directe, narrative, violente et juste. Et du silence qui a suivi, sont nées peu à peu les prises de parole, les réflexions, voire les analyses. Avec l’impression d’assister à l’éclosion d’une prise de conscience, d’un travail en train de se faire… Un texte à fleur de peau, qui suscite une pensée à fleur de texte… Merci à Laure Nyssen et à l’équipe du Rideau de permettre ces rencontres en marge des spectacles, une chance pour nos élèves et une matière riche et féconde pour leur préparation au (dernier) baccalauréat théâtre ancienne mouture.

             

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *